Noyaux HIP

 
 

«There is an unanswerable question about the nature of those "at least two" things that between them generate the difference which becomes information by making a difference»
Gregory Bateson, Mind and Nature.

La nature de «those “at least two” things» et de ce qui «between them generate the difference», laquelle différence «becomes information», est identique. Les deux choses et l’entre-deux sont de même nature, ce sont les Liens de l’axiome. HIP modélise des choses différentes et les différences entre ces choses à l’aide d’un seul concept (le Lien) archivé par une seule structure (l’HIPlet). L’hiper information existe par la différence.

Amorçage d’un système HIP

Les noyaux HIP résolvent la question d’amorçage posée par l’axiome HIP. Tous les éléments d’un système HIP sont contenus dans un Contenant, le Contenant des Contenants (‘1’). Rien n’est extérieur au Contenant des Contenants, il contient tout et il se contient lui-même, il est donc également un Contenu. Selon l’axiome énoncé, une chose existe par ses relations à d’autres choses. Le Contenant des Contenants est la première chose, il ne peut être mis en relation qu’avec lui-même, ce qui est fait par la Relation ‘3’. Une Relation associe deux Contenants, ainsi la Relation ‘3’ associe le Contenant des Contenants à lui-même. Les Relations contiennent des Liens (des HIPlets) qui relient deux Contenus. L’HIPlet ‘1’ relie le Contenant des Contenants à lui-même et il l’identifie, de sorte que les «“at least two” things» et le «betweem them» sont de même nature. L’HIPlet ‘1’ identifie et représente trois concepts en un :

  1. la première chose, le Contenant des Contenants (ce qui donne naissance à)

  2. une “autre” chose qui n’est pas la première chose, le Contenant des Contenants en tant que Contenu (ce qui prend naissance)

  3. le Lien qui signifie leur différence, l’HIPlet ‘1’ (ce qui est)

Effectivement, si une chose existe par ses rapports à ce qu’elle n’est pas, un contenant a besoin de ce qu’il n’est pas pour exister, il a besoin d’un contenu. Mais le Contenant des Contenants peut être double puisqu’il peut être également un contenu (les poupées russes).

Les poules contiennent des oeufs qui deviennent des poules/coqs dès l’instant où le Lien a été fait avec ce que la poule n’est pas, un coq. Le coq n’est qu’un contenu puisqu’il est incapable de contenir un oeuf !

L’HIPlet ‘1’ est le premier Lien du système. Cependant, l’information identifiant la Relation ‘3’ et spécifiant quels sont les Contenants qu’elle associe n’est pas explicitement décrite. Il faudra au moins treize autres HIPlets pour exprimer l’information manquante, de manière à ce que ce noyau soit totalement auto-décrit.

Un réseau sans noeud. Un noyau HIP est fait d’un nombre initial d’HIPlets interconnectés qui remplissent les conditions nécessaires pour amorcer un système HIP, c’est à dire un système qui n’est pas décrit par des éléments qui lui sont extérieurs, un système qui se contient et se manipule lui-même, capable d’enrichir et d’améliorer sa propre description, un système identifié et représenté par un HIPlet, et un système apte à contenir d’autres systèmes HIP ou à être contenu par un méta-système HIP.

Le noyau HIP illustré ci-contre est un noyau théorique constitué de 14 HIPlets, Cependant une implémentation concrète d’un système HIP nécessite un noyau formé de quelques centaines d’HIPlets.

Noyau de 14 HIPlets

Noyau de 14 HIPlets